JOUR 1 – Championnat FFPS Bateau 2017

Ce weekend se sont déroulées les deux premières épreuves du championnat FFPS bateau de la saison 2017 et bien entendu nous étions de la partie.

Un moment que l’on attendait avec impatience et auquel on s’était préparé, techniquement, stratégiquement et mentalement.

Tout était réglé au millimètre prêt ! J’en profite pour remercier Dreux pêche pour nous avoir aidé à compléter nos derniers éléments matériel.

Ces deux manches avaient lieu à la base de loisirs Boucle de Seine à Moisson (78) et c’est un endroit que l’on commence à connaître… Alllezzzz là !

Stratégie

Pour nous préparer, nous avions profité d’un dimanche pour prefisher et vérifier nos acquis de l’année dernière (Un compte rendu est disponible sur le blog).

Ce prefishing, nous a surtout permis de tracer notre feuille de route et nous fixer un cap à tenir. Un point très important, car ne pas savoir où aller, c’est perdre du temps. Et en compétition le temps c’est des lancer en moins !

Le prefishing c’était soldé par un brochet de 75cm pris à l’aide d’un jerkbait et des petits brochets au LS 6′ blanc

Au finale, pas vraiment d’informations valables mais suffisamment pour nous donner deux patterns de départ et nous mettre en confiance pour le jour J.

Notre plan était donc le suivant :

  1. Quadriller sans s’arrêter une zone que l’on avait prefishé ( Un choix basé sur le fait de pêcher rapidement et pour éviter d’être envahie par les autres pêcheurs).
  2. Chacun son leurre de départ, l’un au dur, l’autre au souple.
  3. L’un vise la bordure et l’autre la pleine eau.
  4. Le point le plus important : garder le mental ! Ne rien lâcher et quoi qu’il se passe : Lancer, Lancer et encore lancer.

Le day1

Le jour J est enfin arrivé ! Départ de la maison vers 6h15.

Les mise à l’eau débutent à 7h30, le briefing à 8h00 et la première vague est prévue à 9h00 (finalement cela sera plutôt 9h20).

Crédit : http://philfish.overblog.com/

Nous savons que 25 bateaux sont en lices (20 pour la zone nord-est et 5 pour la zone nord-ouest), pour nous c’est beaucoup car on a peur que les spots soient super full et si il y a une chose qu’on aime pas c’est bien ça. Mais d’après, d’un autre côté c’est une très bonne nouvelle pour le championnat FFPS.

Une fois sur place, c’est l’heure des retrouvailles ! Alex est dans la place, malheureusement seul car la ‘mobilette’ a eu un empêchement. L’équipe BARAN/BARAN (Tu nous a manques Pat, vivement que tu puisses former un nouvel équipage). Les SEGUIN/SEGUIN qui sont toujours aussi sympathiques et très humbles. Le jolie petit couple HIMBERT , l’équipe COURTEAU/LEBECQ, PERRAULT/RIGNAULT, Yanne GEINS, Ryusuke Hayashi etc. Et plein de nouvelles têtes sympathiques !

Après un déjeuné copieux, notre hôte Régis nous fait part du règlement de la base et du programme. Ensuite c’est au tour d’Alexandre Mazzia (représentant FFPS de la zone nord-est bateau) de nous faire part des nouveautés du règlement FFPS.

Nous avons été tiré au sort pour la deuxième vague sur cinq (vague de 5 bateaux). C’est bien, nous allons pouvoir être dans les premiers à pêcher et réserver notre dérive.

La pêche

Tout a bien commencé : Comme prévu notre zone n’est pas celle choisie par les autres compétiteurs (2-3 bateaux en plus de nous).

Cerise sur le gâteau, nous sommes les premiers arrivés et pouvons ainsi pêcher des zones ‘vierges’.

Nos lancés se sont enchaînés sans intermittence (hormis durant une courte pause déjeuné). Nous avons quadrillé de fond en comble notre zone et suivit notre plan technique à la lettre.

Le matin, nous faisons 5 brochets non maillés (le plus gros dois faire les 47). Juste de quoi garder le moral et nous laisser espérer que les plus gros brochet se réveillent.

Après avoir cassé la croûte et pris le temps de prendre du recule sur la situation, nous avons finalement décider de d’adapter notre stratégie en nous écartant des bordures pour pêcher d’avantage la pleine eau et tester une autre zone.

Malheureusement, le résultat est identique : seul les petits brocs viennent taper dans nos leurres. 4 nouveaux fishs (dont une perche) seront sortis de l’eau mais bien en dessous de la maille.

La journée se termine sans poisson maillé, le verdict est sans appel : Nous ne marquons aucun point.

Conclusion & remerciements

Une journée compliquée : Des poissons certes mais aucun n’a permis de faire monter notre score. La manche du lendemain s’annonce décisive, il ne faudra rien lâcher et surtout sauver la mise.

Classement Zone Nord-Ouest – Cliquer sur le classement pour le voir en grand
Classement Zone Nord-Est – Cliquer sur le classement pour le voir en grand

En tout cas, un grand BRAVO aux compétiteurs qui ont su trouver les gros poissons (26 poissons maillés en tout, dont 1 sandre et une perche).

Félicitations, à L’équipe DETRY/MANTOUX qui remporte la manche avec 3 brochets dont 1 métré, ils sont vraiment très fort.

Good game également à nos amis et collègues de la Team Carna95 : Les SEGUIN/SEGUIN qui ont frappé fort avec 4 poissons et qui décroche la seconde place ! Bravo les gars ! Force et honneur ????

Crédit : http://philfish.overblog.com/

Et enfin, une dédicace spéciale aux BARAN/BARAN pour avoir réussi l’exploit de sortir un sandre maillé ! Ouhaouuu quel pied ! J’en veux un moi aussi !

Et je ne peux pas terminer cet article sans remercier à nouveau Régis Saintier, Alex, les commissaires et les autres bénévoles pour l’organisation et l’accueil. MERCI.

Dans le prochain article, je vous ferai part du récit et de l’analyse du jour 2 du championnat.

Bruno 6 Brochets et 1 Perche (non-maillés
Damien 2 brochets (non-maillés)

À++ pour de nouvelles aventures au bord de l’eau.

Quelques sorties pour patienter

Pendant la fermeture du carnassier, nous avons trouvé un peu de temps pour tremper nos leurres (en toute légalité) dans le privé et en rivière​ 1e catégorie.

Je sortis à 4 reprises (dont 1 prefishing), voici un petit récit rapide de nos sorties de pêches :

Un petit tour dans le privé

La première sortie, s’est déroulée dans un domaine privé bien connu et très fréquentée par nos confrères pêcheurs. Ce terrain de jeu de 77 hectares contient une très forte densité de brochet (très éduqué) ainsi que d’autres espèces de carnassiers (sauf black bass et silures).

J’étais accompagné de mon acolyte Dam’s, son fils Tonin ainsi que de Mika et Pierre.

Nous avions deux objectifs : Faire découvrir la pêche en bateau à Tonin et nous confronter « en mode compétition » pour ajouter un peu de piment mais également​ en vue de nous préparer doucement à la reprise du championnat !

Nous avions constitué deux équipages : Les Papas (Damien, Tonin et moi même) contre les Touristes (Pierre et Mika).

L’objectif 1, a été rapidement atteint ! Le Tonin sort un zizi dans les 15-20 (au bout d’a peine quelques lancés) sous les yeux ébahis de son père et moi.

La suite de la matinée est moins satisfaisante, les lancés se succèdent sans relâche mais les poissons ne mordent pas.

En chemin, on croisera nos adversaires « les Touristes » qui comptabilisent 1 petit brocheton et 1 perche. Pour l’instant, Ils prennent le score puisque 1 poisson équivaut à 1 point.

45 minutes avant d’aller manger, Damien trouve son petit broc et Tonin en décroche devant nous 2 qui permettaient à coup sûr de prendre le score.

Vers 13h, c’est steak frite et on en profite pour faire les totaux. Les Touristes nous mènent de 2 points, le score est de 3 à 5. Dur dur ! Mais rien est perdu.

L’après midi commence difficilement​ mais tout le monde (enfin presque) sortira son épingle du jeu avec au moins un zizi et même un peu plus pour certains.

Pour ma part, je ne comprends pas, quelque chose ne va pas : aucun fish. Ma technique, animations et leurres sont pourtant les mêmes que les autres ! Bref , c’est un mystère que je me refuse à cacher derrière le c’est pas de chance…

Avant de terminer, Dam a eu la bonne idée et le bon réflexe de switcher sur une pêche de la perche en réduisant grammage et la taille du leurre. Le Résultat ne se fait pas attendre, sa canne se plie, c’est piqué et ça se bat plutôt bien ! La récompense : une perche (un steak) de 47 cm !

Hormis pour moi, le bilan de la sortie est plutôt positif ! Un Total de 14 poissons et une belle victoire des Touristes sur un score final de : 9 – 5 !

La technique qui a marché : Leurres souples de 4 pouces, très peu plombé afin de faire planer un maximum le leurre à sa descente puis ramener très lentement au ras des herbiers.

Montataire

Cette fois, c’est en première catégorie que cela se passe. Je suis accompagné de Mika et c’est lui le guide car c’est la première fois que je rencontre cette jolie rivière.

À première vue, difficile de trouver des spots marqués car ce bras de la rivière est longiforme. Cependant en prenant un peu le temps analyser ce court d’eau, on y trouve quelques coins propices : zone de courant, amortis, trou et souches d’arbre …

On a démarré doucement : De son côté, Mika loupe quelques touches et fait une petite perchette solitaire.

Pour ma part, c’est calme mais les lancés s’enchaînent et je ne doute pas de tomber à mon tour sur un poisson.

Soudain alors que j’ai les yeux rivés sur la rivière, j’entends le Mika s’écrier ‘poisson’ ! Dans la foulée, il prononce le nom d’une espèce que je m’attendais pas à entendre ‘ici’ : SANDRE‘.

En effet, on y croit pas nos yeux, c’est bien d’un sandre qu’il s’agit. Mika a réussi l’improbable, toucher un sandre en première catégorie dans un peu plus d’1 mètre d’eau !

Après avoir rendu sa liberté à ce beau poisson, nous reprenons notre pêche plus motivé que jamais.

Un peu plus tard, je jette mon montage texan à proximité d’une souche. Mon Leurre, tombe lentement au fond, j’attends une petite seconde avant de relever mon leurre. Alors que je commence à peine à le ramener, je sent une grosse lourdeur dans ma canne et la vois se plier.

Ouhaouuu, j’ai un truc c’est lourd mais cela ne combat pas, cela ne fait que tirer et me prendre du fil ?!? Ma canne light 2-7g est en souffrance, mais finalement avec difficulté et l’aide de Mika, j’arrive à remonter la bête et une nouvelle fois nous sommes sous le choc : C’est une masta Brême qui a engamé mon Leurre. Elle est monstrueusement Fat, d’ailleurs la sortir de l’eau fût très très sport !

Le reste de l’après-midi sera quand à lui très calme, seul une dernière petite perche se laissera surprendre …

Montataire 2

Une nouvelle et courte session avec l’ami Mika sur la même 1e catégorie que dans le récit précédent.

Nous avons tout d’abord pêché, le même tronçon que la fois précédente mais malheureusement cela c’est soldé par aucun fish.

De ce fait, nous avons décidé de partir un peu plus haut, sur un tronçon de la rivière que seul Mika avait déjà fait lors d’un concours de street fishing.

Un changement d’endroit plutôt efficace, le premier spot est une zone à fort courant sous un pont. Dès son premier lancé, dans une zone de calme à la limite du bouillon, Mika annonce fish et drop une grosse zébré sur la rive. Cette belle perche fait dans les 45, le Mika est à nouveau dans la place.

Pour ma part, je ne suis pas dans un bon jour, la fatigue de la semaine de boulot et les 2-3 leurres ne tarde pas à m’agacer, je suis limite à vouloir plier ma canne.

Finalement, je décide de continuer et repère un souche qui casse un peu le courant. Je lance un peu avant et laisse mon Leurre dériver doucement vers cet endroit. Le résultat ne se fait pas attendre, ma canne se plie et je ramène une petite perche de 20 bien dodu pour sa petite taille.

Plus tard, sur le retour, c’est à nouveau Mika qui trouve un poisson. Cette fois, il s’agit d’un petit brocheton qui était poste en bordure.

Et voilà, on a fait le tour de nos quelques aventures durant la fermeture du carnassier !

À++ pour de nouvelles aventures au bord de l’eau.

 

Préfishing Boucle de Seine

A deux semaines de la première épreuve du championnat FFPS Bateau, il était important pour Damien et moi de nous synchroniser, d’établir une stratégie et tester un peu l’activité des lieux (Boucle de Seine).

Ce plan d’eau est magnifique et très bien géré, la population de brochet y est dense. Bref c’est un super terrain de jeu et c’est un plaisir de s’y rendre à nouveau. On espère y trouver quelques surprises…

La session commence gentiment mais sûrement. Damien fais un petit brocheton au bout de seulement quelques lancés (le one up 6′ est presque aussi gros que le poisson) et il en décrochera un autre plus tard dans la matinée.

Le temps passe, et fort malheureusement les poissons ne sont pas mordeurs … Mais il fait beau et profiter du soleil depuis le bateau est un pure bonheur. Nous profitons de l’heure du midi, pour activer le pilotage auto en direction du prochain spot et casser la croûte.

Dam’s profite du beau temps pour faire une petite sieste !

 

Le repas terminé, la motivation est toujours intense et nous ne lâchons rien ; Ne trouvant pas les poissons​, nous en profitons pour élargir notre champ d’action et essayons d’explorer le maximum de zones.

Les heures passent et malheureusement nos efforts ne paient pas. Rien à déclarer, circulez !

C’est dans la dernière ligne droite que les choses ont légèrement bougé. Fatigué, le dos en vrac, Damien manque un nouveau petit Pike en animant son jerkbait avec des pauses suivies de tirés sèches.

Ni une ni deux, je passe du leurre souple au jerkbait en espérant que le pattern de Dam’s s’avère payant une nouvelle fois.

Vers la fin de la dérive, sur une pause, un Pike timide et curieux, s’approche de mon jerkbait … Je prolonge la pause, préviens Damien et mouline doucement pour faire repartir le leurre.

L’effet est immédiat, le Pike ne laisse pas passer sa chance et engame mon PN en un éclair ! C’est pendu, un combat vif, vigoureux commence. Après quelques rushs, Damien parvient enfin à glisser le brochet dans l’épuisette ! La mesure prise (740 mm), nous relâchons le poisson aussitôt que possible.

La session se termine sur un bilan assez mitigé mais suffisant pour nous mettre en confiance pour le jour J.

Bruno 1 Brochet
Damien 2 brochets

À++ pour de nouvelles aventures au bord de l’eau.

La saison commence fort : On est sponso !

La saison 2017 se rapproche et sans hésiter une seconde, Damien et moi avons décidé de participer à nouveau au championnat de France bateau Challenger de pêche sportive.

Cette année, il y a un peu de changement car notre équipe est maintenant sponsorisée par DREUX PÊCHE que l’on remercie chaleureusement ; pour sa confiance et pour son soutient​ dans notre aventure !

Dreux pêche est un magasin spécialisé dans le matériel de pêches de toutes sortes (Carna, coup, carpes …) et les appâts. Les rayons sont vraiment bien garnis et on y trouve de nombreuses références, on pourrait y passer des heures ! Autre point non négligeable, le magasin est ouvert tous les jours, c’est bien pratique quand a besoin de quelques choses avant d’aller pêcher.

Comme son nom l’indique, le magasin DREUX PÊCHE est situé aux alentours de Dreux et plus précisément, à l’adresse suivante : 15 rue de Rome , (près de Stockomani) 28500 Vernouillet Plein Sud. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à les contacter au 06.50.20.21.07. les vendeurs sont calés et sont de bons conseils, allez y de notre part vous aurez peut-être​ quelques petites surprises.

Nous porterons de nouveau les couleurs de la Team Carna 95 et espérons vraiment performer cette année et aller le plus loin possible dans le championnat !

Pour nous faire languir et alimenter notre impatience, le calendrier est tombé il y a quelques jours. Le voici :

Bon, je vous laisse … J’ai encore tout mon matos à préparer alors que les hostilités commencent le weekend du 14/15 avril !

Situations de crise

L’automne touche à sa fin et l’hiver commence à s’installer. En théorie, cette période de transition est propice à la pêche du Sandre et du brochet ; Mais malheureusement, pour l’instant elle n’a pas donné grand chose de notre côté.

Depuis le dernier article, nous sommes sortie pêcher 4 fois et le nombre de poissons capturés se compte les doigts d’une main. Au vu de ces maigres résultats, il n’y avait donc pas grand intérêt à consacrer un article entier pour chacune de ces sorties.

Je vais tout de même faire une mini synthèse  afin d’avoir une trace écrite, y poser quelques éléments de constations et pourquoi pas analyser un peu la situation.

Les sorties de pêche

La première sortie, remonte au 12 novembre, elle a eu lieu sur l’Oise (À cette époque, l’eau était à 8 degrés et le froid commençait à piquer les doigts). Ce jour là, nous avions fait le tour de nos hot spots sans résultat probant. Damien et Micka finiront tout de même par sortir un poisson chacun : Pour Micka c’est un sandre de 50+ pêché en verticale (sur la seule dérive que nous ne connaissions pas trop) tandis que pour Dam’s dénichera un gros chevesne en verticale qui rôdait proche d’une péniche.

 


La sortie suivante (le 27 nov.) s’est déroulée en Seine en compagnie Pierrax et du Dam’s. Une journée très compliquée car nous ne connaissions pas vraiment le secteur. Le débit était assez élevé et nous n’avons pas réussi à en tirer partie.

Dans la dernière heure, Pierrax réussira l’exploit de sauver le bateau de la bredouille avec un petit silure (Bravo !) . Ce poisson à été pris dans une zone calme, caché entre deux îlots à la limite du courant.

img_20161127_152851


La troisième session (le 10 déc.) est une bredouille générale et magistrale (pour Damien, Micka et moi) sur l’Oise. Cela faisait un moment que cela n’était pas arrivé et c’est chose faite. Quelques rayons de soleil, très peu de courant et un niveau de l’Oise très bas. Nos spots habituels étaient vides ou inactifs … difficile
à dire. Peut-être qu’on aurait dû essayer de nouveaux spots ?


Et enfin la dernière, le 12 dec. Une journée nuageuse avec des conditions météo qui n’ont probablement pas joués en notre faveur : Un crachin, pétole et un niveau de l’Oise très très bas. La température de l’eau était de 5°.

La pêche fut acharnée mais très mal récompensée. Nous avons peigné chaque mètre carré de nos spots habituels mais malheureusement rien y fera. Sur la fin, je sauve la bredouille in-extremis avec un zander de 52 pris en verticale (On se demande encore ce qu’il faisait là). J’ai tiré une grosse satisfaction de ce poisson car je l’ai observé à l’écho sondeur avant de le capturer !

received_1172528656170753-4

Conclusion

Il est assez difficile d’analyser et de tirer des conclusions précises de la situation. Mais on peut toujours faire quelques suppositions en s’appuyant sur ces quelques sorties.

Tout me laisse à penser que le changement de météo est une des causes de ces maigres résultats. En effet, la chute de température, le manque de pluie et de vent ont probablement changé le comportement des poissons.

Reste à savoir si les poissons ont la gueule fermé ou si tout simplement ils ont changé d’habitat pour s’adapter aux nouvelles conditions.

Personnellement, je pense plutôt à la deuxième possibilité : Le changement de localisation. D’une part, parce que nous nous sommes surtout focalisé sur des spots habituels et que les rares fois où nous sommes un peu sorti des sentiers battus nous avons capturé un poisson. Et d’autre part, car le nombre de détection aperçu via l’écho sondeur était vraiment très faible.

Sinon, j’ai également constaté que les poissons capturés étaient seuls, ce qui me laisse à penser que le débit quasi nulle de l’Oise ne favorise pas le regroupement des poissons. Un peu plus de courant, permettrait probablement de localiser plus facilement les poissons…

Et encore quelques remarques en vrac : Nous n’avons pas trouvé de trace de poissons fourrages, les perches sont introuvables et les deux seules Sandres issue de ces sessions n’étaient pas collés au fond.

Voilà c’est tout pour l’instant, j’espère vraiment que cela va s’améliorer et que nous allons terminer cette saison 2016 en beauté même si les jours sont comptés …

Bruno 1 Sandre
Damien 1 Chevesne
Mika 1 Sandre
Pierrax 1 Silure

À++ pour de nouvelles aventures au bord de l’eau.

 

 

Sortie Team Carna95 à Cergy

La Team Carna 95 s’est donné rendez-vous ce dimanche matin pour LA sortie annuelle au « Grand bleu » de Cergy-Pontoise.

Ce magnifique étang est fermé toute l’année mais il a été spécialement ouvert à la pêche pour l’occasion. Ce plan d’eau est (il paraît) très poissonneux et toutes les catégories de poissons y sont représentées (Black Bass inclus)

Je profite de cette article pour souligner un point qui me dérange : Cet étang attire de nombreux bracos et gangstas qui n’hésitent pas à s’affranchir de l’interdiction pour y venir pêcher de gros spécimens … Pour rappel, pêcher dans un endroit non-autorisé c’est au moins 1500€ d’amende et la confiscation du matériel ! Il y a plein d’endroits pour la pêche dans le Val d’Oise et deux belles rivières : L’Oise et la Seine alors merci de respecter la réglementation.

Mais reprenons, nous étions une quarantaine de participants, constituée d’une majorité de float tube, de quelques pêcheurs du bord et de 3 bateaux dont le mien.

Sur mon bateau nous étions 3 : Damien bien entendu, notre invité Lolo et moi même.

Ne connaissant pas du tout ce plan d’eau, nous avons visé essentiellement les zones de pleine eau, les cassures, les limites d’herbiers (cet étang est très très riche en herbiers, le fond en est tapissés à 80%, ce qui n’a pas facilité la pêche et nous à quelque peu déstabilisé) et avons délaissé les bordures et les fonds de moins de 2 mètres.

Le coup d’envoi est donné à 7h30 tapante. La masse de float tube se sépare et forme des petits groupes qui s’éparpillent un peu partout. Nous nous partons directement au large, au milieu de l’étang.

Après plusieurs lancés, je touche enfin une perche de 30 en (linéaire / grattage) en sortie d’herbier. Pour les amateurs de leurre, c’est un swing impact marron (3.8′) de chez Keitech qui a fait le travail et mon bas de ligne de 70 centièmes n’a visiblement pas éveillé la méfiance de ce poisson.

14997242_1288105654553990_1096116527_n

La pêche continue, mais c’est plutôt calme en dépit de ce que l’on nous a raconté sur cet étang (La météo y est peut-être pour quelque chose, il fait assez froid et ces derniers jours les conditions ont évolué en dents de scie).

Alors que je faisais un dernier lancé avant de changer de poste, je me fais surprendre par une légère touche à la descente. Je ferre, c’est bon c’est piqué. J’ai assez confiance en mon montage, c’est du costaud et j’ai eu la bonne idée d’ajouter un stinger sur mon Dexter blanc de 4pouces.

Le poisson se laisse ramener tranquillement sans trop de résistance (juste assez pour faire penser à un brochet). Il me fera quand même l’honneur d’un petit rush en essayant de passer sous le bateau mais sans plus. De son côté, Damien a dégainé l’épuisette et m’a aidé à sortir ce beau brochet de 87.

14964026_1288105414554014_204942558_o

Bon c’est cool. Pour ma part je suis satisfait mais j’en veux plus. Lolo et Dam’s sont contents pour moi mais veulent bien entendu trouver à leur tour un poisson.

Pas trop longtemps après, Damien concrétise. Il annonce un poisson et le sort rapidement. C’est une nouvelle perche de 30 qui fait la photo. Damien est un peu déçu, il veut du brochet mais au moins il n’est plus bredouille et on a encore un peu de temps devant nous.

14962315_1288104981220724_1749441125_n

On changera ensuite de spot. D’ailleurs, ce fut assez laborieux car nous avons trouvé le moyen de traverser une zone d’herbier ultra dense (l’hélice s’en souviendra) et donc perdu un peu de temps.

Damien, toujours au max, nous a fait ça spéciale de la journée ! Il annonce poisson puis plus rien. Il a l’impression de ramener un herbier… Bref tout en moulinant, il nous annonce qu’il a décroché puis il a un doute. Bêtement, je lui dis : « Pour voir, arrête de mouliner et tu verras bien si cela donne des coups de tête ». Damien s’exécute et le verdict tombe il a bien un poisson ! C’est un broc, pas gros et dans les 40. Malheureusement, alors que le poisson s’approche, celui-ci se décroche ! FAIL !

Damien n’est pas trop dégoûté car c’était pas bien gros mais louper un poisson n’ai jamais plaisant. Par contre, on reste étonné par le manque de vigueur des poissons ! Il n’y a pas à dire, c’est pas la même histoire en rivière.

La suite n’est pas folle, il n’y a même plus rien à raconter. On a changé plusieurs fois de spots, quadrillé des zones mais rien à faire, l’activité attendue n’est pas au rendez-vous.

La session se termine à 13h00, sur un bilan mitigé. Au global le nombre de poissons est faible. Je n’ai pas le nombre exacte mais on doit compter au maximum 10-12 brochets, de petites tailles, les plus gros mesuraient entre 90 et 98.

Heureusement, Michel Polydor a pensé à tout : Sandwichs et Boissons sont au rendez-vous (merci Michel). Après quelques échanges et retrouvailles bien sympathique, il est temps de partir terminée la journée avec nos petites familles respectives.

MERCI la Team ! vivement la prochaine.

Bruno (moi) 1 Brochet & 1 Perche
Damien 1 Perche
Lolo 0

À++ pour de nouvelles aventures au bord de l’eau.

Les potos et les fishs

Cela commence fort pour Bruno
Cela commence fort pour Bruno

Rien de tel qu’une journée de congé pour partir pêcher avec les copains ! Je suis accompagné de Mika et Matt pour cette nouvelle aventure halieutique.

Matt a pêché son premier sandre lors de sa dernière sortie avec moi et ce coup-ci il veut faire mieux … J’espère vraiment que cela va le faire et vais donner mon max pour que cela soit possible.

On s’était également donné rendez-vous avec Bruno. D’ailleurs, merci encore pour le café du matin et pour nous avoir préparer le repas du midi ????

Cette session a commencé sur les chapeaux de roues, Bruno pêche un sifflet sous notre nez pendant la mise à l’eau de mon bateau. Le décor est planté … Bruno à déjà validé sa journée.

 

Une fois le café terminé, nous avons pris la direction de notre spot du moment, en espérant retrouver l’activité que l’on a laissé lors de notre dernière session.

Rapidement, Mika trouvera un brochet de 70+ en grattant les fonds. Le poisson lui fit l’honneur d’un bon combat énergique.

Ensuite, Mathieu annonce poisson à son tour et nous sort une belle perche de 30. Cool, il n’est pas bredouille ! C’est pas gros mais mon contrat est à moitié rempli.

Le reste de la matinée sera vraiment calme, des poissons sont visibles à l’écho mais rien y fait… On a pourtant changer de spots plusieurs fois mais hormis une malencontreuse coupe de brochet pour Matt, aucune touche n’est à signaler.

Une pause s’impose, vers 13h30. Bruno nous rejoins et nous annonce qu’il a touché un petit sandre et un brochet.

C’est en plein milieu de l’Oise, sur nos bateaux que nous dégustons la charcuterie et les bières offertes par notre ami Bruno.

C’est le ventre bien plein et avec un regain de motivation que l’on reprends notre périple. Nous entamons alors une traversée du désert, sous un soleil qui tape fort et qui rend inconfortable notre pêche. Et temps passe mais rien ne se passe. Pas de touche. Rien.

Dans la dernière heure, alors que nous pêchons en verticale sur une dérive hasardeuse, Mika se fait surprendre et remonte un petit sandre qui sera le dernier poisson de la journée.

wp-1478591346721.jpg

Et voilà, la journée s’achève ici, on rejoindra Bruno à la mise à l’eau qui comme nous est accablé par le peu de résultat de la journée (il a également fait bredouille l’après midi). Un sortie donc compliquée, sous un soleil de plomb l’après midi, des poissons qui ne veulent rien entendre.

Bref, nous avons tout de même passé une très bonne journée: What else ?

Bruno (moi) 0 poisson
Matt 1 Perche
Mika 1 Brochet, 1 Sandre, 1 Perche
Bruno 2 Brochets et 1 Sandre

À++ pour de nouvelles aventures au bord de l’eau.

Los Brunos

Une superbe et agréable sortie en compagnie des copains Pierre, Mika mais également Bruno que nous avons croisé sur le bief et avec qui nous avons cassé la croûte le midi.

La météo était au top, temps gris, un léger vent du sud et un courant très faible qui me facilitera les dérives … par contre, La température de l’eau était à 11 degrés et le niveau de l’Oise a encore baissé (les traces sur les piles de ponts nous indiquent que le niveau est d’au moins 50cm plus bas qu’à la normal).

Mes deux compères s’étaient fixés des objectifs : Mika devait faire un big sandre pour battre son record, Pierre devait taper un beau brochet et moi récupérer les miettes ????

Avant de trouver le premier poisson, nous avons peigné plusieurs spot en verticale et finalement, Pierre a donné le coup d’envoi en tombant sur un silure (en pêchant avec un grosse cuillère ondulante) qui c’était posté en haut de la pente douce d’une plage d’herbier.

received_1114884225268530

On insistera sur la zone mais sans nouvelle surprise.

Le secteur suivant est notre spot bonus. en effet, cette année nous y avons fait de nombreux poissons. C’est un véritable garde mangé pour les carnassiers car de nombreux bancs de poissons fourrages s’y regroupent. On y croit dur comme fer.

Il y a du fish à l'écho sondeur
Il y a du fish à l’écho sondeur …

La verticale n’ayant pas trop donné, et sachant à peu prêt où se trouvaient les poissons, nous avons opté pour une pêche à gratter.

Un choix judicieux, puisqu’il permettra à Mika de nous faire une belle démonstration de ses talents en remontant successivement 2 sandres et 3 perches.

Pour ma part, j’ai touché 2 ides et 1 gardon (et par la bouche ! ) ce qui nous a bien fait marrer et m’a valu quelques moqueries de mes collègues … En tout cas le pattern du jour est trouvé : Il faut gratter très très lentement le fond.

Vers 13h30, nous décidons enfin d’aller retrouver l’ami Bruno et on en profitera pour faire une pause déjeuné bien méritée. Un moment bien sympathique, au bord de l’eau à échanger autour de notre passion et à partager nos expériences.

D’ailleurs, durant cette courte pause, Bruno nous annonce qu’il a lui aussi pris quelques poissons : 1 sandre et 1 broc.

On s’est remis à la pêche une bonne heure après notre repas et nous avons repris là où l’on c’est arrêté. Même technique (grattage lent) et même endroit.

Cette fois, c’est moi qui lance les hostilités en mettant à sec une perche maillée. Ouf … J’ai enfin un carnassier au bout de ma ligne.

received_1114884445268508

Un peu plus tad, Pierre touchera un brochet et une poignée de minutes après je trouve son frère ! Ouhaouuu c’est bon ça.

Nous intensifierons notre pêche mais sans résultat significatif … sauf pour Mika qui réussira in extremis à sortir de l’eau le dernier sandre de la session.

Voilà, c’est terminé pour cette session riche en sensations mais aussi pleines enseignements.

En effet, c’est confirmé les poissons sont en pleine eau, collés au fond proches des cassures.

Les brochets sont encore actifs, les sandres sont boudeurs et les perches se regroupent.

Les techniques rapides, crankbait ou jerbait n’ont rien donné tandis que les pêches lentes à gratter ont été ultra efficace. Bref, les conditions ont changé, il faut s’adapter !

Résultat

Bruno (moi) 1 Perche, 2 ides, 1 gardon et 1 brochet de 60.
Pierre 1 Brochet 60+, 1 Silure
Mika 3 Sandres et 4 perches
Bruno 1 Brochet et 1 Sandre

À++ pour de nouvelles aventures au bord de l’eau.

Championnat FFPS challenger bateau – jour 8

(Suite et fin des manches FFPS qui se déroulaient sur l’Yonne – Sens)

La nuit fut plus courte que la précédente car nous avons festoyé toute la soirée en compagnie des autres pêcheurs. J’ai vraiment eu l’impression de participer à la 3ième mi-temps d’un match de rugby !

Mais après la fête, il faut pêcher. Nous avons un objectif à atteindre et on ne doit rien lâcher : faire un nouveau podium est arriver au minimum 3e pour enfin accéder au top5.

Il est 5h30 lorsque le réveil se fait entendre et c’est bien plus compliqué que le samedi. La fatigue est encore là et certains d’entre nous ont mal aux cheveux ????

Durant la soirée et le petit déjeuné, nous avons eu le temps de faire un petit débriefe et réfléchi à notre stratégie du jour.

La stratégie

Maintenant nous avons une vision globale du tronçon (Nous avons eu le temps de traverser le bief la veille) et localisé quelques postes intéressants.

Nous envisageons de commencer par les secteurs qui nous ont donné du poisson : le pont, le quai à grain et une plage encombrée par les nénufars.

Techniquement on reste sur le même pattern que la veille, Damien gratte et moi je peigne ????

Par contre, je serais moins insistant avec les crankbaits qui jusqu’à maintenant n’ont rien donné et j’en profiterai pour tenter d’autres techniques : spinnebait, drop shot et petits leurres souples en bordure.


Jour 2

Une fois de plus, Damien a encore « chatté » en tirant au sort notre départ en première vague et cela tombe vraiment bien car cette fois nous savons où aller !

À 8h30, le départ est donné – Nous prenons aussitôt la direction des piles de pont, mais grosse déception lorsque l’on aperçoit que les lignes d’un pêcheur nous barrent la dérive. Et celui-ci nous demande gentiment de dégager. On restera sur la zone mais contraint de diminuer notre périmètre.

⇒ Malgré notre insistance nous essuyons un premier échec.

Puis nous modifions, un peu notre plan en nous dirigeant vers la pointe de l’île de la mise à l’eau. Celle-ci a été boudée par les pêcheurs et c’est une bonne occasion pour en profiter. Cette fois, on constate que la zone est plus active : On aperçoit quelques chasses et la présence d’alevins.

⇒ Mais c’est un nouvel échec, nous n’arrivons pas à déclencher les attaques.

Ensuite, nous avons repris notre itinéraire initial en remontant et longeant le quai à grain. Damien lance et ramène aux limites des herbiers tandis que de mon côté je sonde la cassure en vertical les yeux rivés sur l’écho-sondeur.

⇒ Encore une fois c’est un fiasco. Circulez ! rien à voir.

On prendra ensuite la direction du secteur encombré par les herbiers qui avait permis de toucher un brochet. La zone est couverte par plusieurs embarcations mais notre spot est libre. Cette fois, je test crankbait et jerk bait tandis que Damien insiste aux leurres souples.

⇒ Cette nouvelle tentative ce termine à nouveau par une bredouille.

À ce stade de là journée, il nous reste 3 heures de pêche et le constat est sans équivoque : Les poissons ne sont pas actifs et bien cachés. Durant notre pause déjeuné, les commissaires nous conforte dans notre analyse en nous apprenant que les autres pêcheurs sont dans le même cas et que seulement 3 poissons ont été pris (1 silure, 1 perche et 1 brochet).

Le moral est au plus bas, tout reste possible mais on ne sait plus quoi faire. On entame une nouvelle dérive, collé à la bordure et on sort des petits LS pour essayer de trouver la perche de 25 qui nous permettrait de valider la date. On montera jusqu’aux limites du parcours, à 200m du barrage sans toucher aucun poisson.

Les choses ne se sont malheureusement pas arrangées et ce n’est pas faute de ne pas avoir fait tout notre possible: Nous avons varié nos techniques, abordé de nouveaux spots et sommes même retourné sur nos premières zones.

Nous avons rendu les armes à 15h30, abattu, dubitatif et vraiment déçu de ne pas avoir trouvé le petit truc qui nous permette de sortir le moindre poisson maillé.

Bilan de la journée

Cette dernière manche du weekend s’achève sur un podium qui ne tient qu’a un fil. Seulement 3 embarcations ont su tirer leurs épingles du jeu. (Les 3 poissons seulement au total). Bravo à eux ! c’est dans ces moments là que les bons pêcheurs sortent du lot.

img_20161016_165659

Après discussion avec les autres pêcheurs, nous en déduisons que ce bilan catastrophique est potentiellement lié aux paramètres météorologique et lunaire. En effet, le samedi soir a été marqué par un ciel dégagé et une forte luminosité générée par la présence de la pleine lune. De ce fait, les carnassiers en ont probablement profité pour chasser et se rassasier…

Bref, pour nous les carottes sont cuites car nous avons décidé de ne pas faire la dernière journée du championnat de Mâcon qui malheureusement est trop loin.

Nous terminons donc 10ième place de cette belle aventure (mais nous risquons de descendre plus bas après la date de Maçon). Je profiterais d’un article complet pour faire un bilan notre saison 2016.

À++ pour de nouvelles aventures au bord de l’eau.

Championnat FFPS challenger bateau – jour 7

Notre dernier weekend de compétition bateau challenger FFPS est enfin arrivé. Cela se déroule à Sens sur un bief de Lyonne que l’on ne connait pas du tout.

Notre motivation est au plus haut malgré un challenge de taille : Marquer suffisamment de points pour grimper dans le top 5 et nous ouvrir les portes de la finale.

L’objectif est simple mais difficilement réalisable : Faire deux podiums … ET se placer au moins deuxième dans chacune des manches.

Nous sommes arrivé à Sens le vendredi soir vers 22 heures et avons été accueillis comme des rois par Christophe Ducassou, Carlos Fontes, les organisateurs et les autres pêcheurs (le vin, le champagne coulaient déjà à flot !).

Après l’apéro, direction un internat réquisitionné pour l’occasion qui permettra de loger pas moins de 15 compétiteurs. L’ambiance avaient atteint son apogée ! Alexandre, Patrick et le reste de la bande étaient survoltés … Et n’étaient pas décidé à se coucher tôt…

 


Jour 1

Après une nuit de folie, le réveil sonne. Il est 05h30 du matin, la nuit a été courte mais la soif de la pêche et l’excitation nous stimulent au point d’oublier notre fatigue et la beuverie de la veille.

Notre stratégie est au point, les derniers paramètres et nos techniques ont été préparé une semaine avant sur notre rivière préférée l’Oise.

Damien se charge de cibler les perches et le sandres en grattant les fonds (en ce moment, ce genre d’animation est adaptée car l’activité est plutôt faible).

Pour ma part, je chasse de préférence le brochet pour essayer d’avoir ce poisson bonus et peigner le plus de surface possible. Je compte donc utiliser des leurres durs (crankbait et jerk).

Nous avons également des cannes pour jigger (plomb palette et lames) et pour la verticale en drop shot.

A ce stade, La seule chose qu’il nous manque c’est un itinéraire et une idée précise des postes à peigner …

Mais revenons à la compétition, il est 08h30 lorsque le coup d’envoi est donné (par chance nous sommes tombé dans la vague1). On a repéré deux piles de pont et on fonce dans la limite des 10km/h sur ce premier spot à fort potentiel. On sera rapidement rejoints dans la zone par une autre équipe qui misera sur la pile opposée.

On applique alors notre plan à la lettre, Damien gratte et moi je peigne du terrain. Il nous faudra très peu de temps pour sortir le premier fish et c’est pour Damien ! Gros coup de chaud mais on gardera la tête froide, Damien remonte rapidement le poisson et je saisie en un éclair l’épuisette pour sécuriser ce magnifique sandre de 545 ! Purée ! On en a un ! Ouhaouuu, la joie explose sur le bateau. Les commissaires nous ont vu et ajoute ce premier poisson à notre fiche de marque.

img_20161015_084235

À ce stade, on sait qu’on a validé la date mais on garde en tête qu’il faut maintenant prendre des points et sécuriser notre avance !

On insistera longtemps sur la zone car on sait qu’un sandre en cache probablement d’autres … Mais aucun autre poisson nous rendra visite.

Toujours à bloque, on décide de tester les bordures mais aucune touche ni un semblant d’activité. On commence à se rendre compte que la journée risque d’être longue.

Alors qu’on commence à douter, je décide de partir en prospection et d’essayer de trouver un spot précis à marteler. On allume le thermique et on se dirige vers le haut du bief tout en discutant de notre stratégie et en scrutant les postes intéressants.

Arrivé aux limites du parcours, on aperçoit plusieurs bateaux, on préfère alors de repartir un peu plus bas sur un spot qui a éveillé la curiosité de Damien. Il s’agit du grande plage qui descend doucement et qui est encombrée par une grosse masse d’herbier et quelques nénuphars. Au fond se trouve des structures en bois qui sont également des bonnes cachettes pour les poissons.

On continue notre stratégie peignage/grattage et une fois encore c’est le grattage de Damien qui paye ! Il se prend une cartouche et remonte à bord un beau brochet juste maillé ! Ouhaouuu Damien assure, il vient de renforcer notre score 540 !

img_20161015_111140

On profite ensuite de notre avance pour explorer la partie opposée du bief. Sur le trajet on testera piles de ponts, péniches et bordures mais rien à faire … Arrivée à l’extrémité du parcours, on commence à sentir la fatigue et le temps commence à se faire très long.

Blasé mais toujours en quête d’un autre poisson qui nous permettrait de nous rassurer une bonne fois pour toute, nous repartons en direction du premier pont et amorçons une dérive le long du quai d’une entreprise de « grain » … Il doit rester une heure avant la fin et Damien touche le dernier poisson de notre journée : un brocheton qui malheureusement ne maille pas et nous permet pas de faire monter les points.

15h30, c’est l’heure d’arrêter et de rendre notre fiche de résultats aux commissaires ! On est content mais avons encore quelques doutes sur le dénouement …

Après avoir rangé le matoss, le verdict tombe ! On est premier ! Ouhaouuu on est trop fier la moitié de notre objectif est atteint ! Et cerise sur le gâteau, on gagne quelques boites des célèbres têtes plombées hook’n fishing (merci Nicolas Chalal).

Mais la journée n’est pas terminée car maintenant c’est la mi-temps, rendez-vous chez Christophe Ducasso pour faire la fête autour d’un super repas et de bons vins …

La suite de la compétition dans un prochain article…

Résultat

Bruno  0 poisson
Damien 2 Brochets, 1 Sandre

À++ pour de nouvelles aventures au bord de l’eau.