Quelques sorties pour patienter

Pendant la fermeture du carnassier, nous avons trouvé un peu de temps pour tremper nos leurres (en toute légalité) dans le privé et en rivière​ 1e catégorie.

Je sortis à 4 reprises (dont 1 prefishing), voici un petit récit rapide de nos sorties de pêches :

Un petit tour dans le privé

La première sortie, s’est déroulée dans un domaine privé bien connu et très fréquentée par nos confrères pêcheurs. Ce terrain de jeu de 77 hectares contient une très forte densité de brochet (très éduqué) ainsi que d’autres espèces de carnassiers (sauf black bass et silures).

J’étais accompagné de mon acolyte Dam’s, son fils Tonin ainsi que de Mika et Pierre.

Nous avions deux objectifs : Faire découvrir la pêche en bateau à Tonin et nous confronter « en mode compétition » pour ajouter un peu de piment mais également​ en vue de nous préparer doucement à la reprise du championnat !

Nous avions constitué deux équipages : Les Papas (Damien, Tonin et moi même) contre les Touristes (Pierre et Mika).

L’objectif 1, a été rapidement atteint ! Le Tonin sort un zizi dans les 15-20 (au bout d’a peine quelques lancés) sous les yeux ébahis de son père et moi.

La suite de la matinée est moins satisfaisante, les lancés se succèdent sans relâche mais les poissons ne mordent pas.

En chemin, on croisera nos adversaires « les Touristes » qui comptabilisent 1 petit brocheton et 1 perche. Pour l’instant, Ils prennent le score puisque 1 poisson équivaut à 1 point.

45 minutes avant d’aller manger, Damien trouve son petit broc et Tonin en décroche devant nous 2 qui permettaient à coup sûr de prendre le score.

Vers 13h, c’est steak frite et on en profite pour faire les totaux. Les Touristes nous mènent de 2 points, le score est de 3 à 5. Dur dur ! Mais rien est perdu.

L’après midi commence difficilement​ mais tout le monde (enfin presque) sortira son épingle du jeu avec au moins un zizi et même un peu plus pour certains.

Pour ma part, je ne comprends pas, quelque chose ne va pas : aucun fish. Ma technique, animations et leurres sont pourtant les mêmes que les autres ! Bref , c’est un mystère que je me refuse à cacher derrière le c’est pas de chance…

Avant de terminer, Dam a eu la bonne idée et le bon réflexe de switcher sur une pêche de la perche en réduisant grammage et la taille du leurre. Le Résultat ne se fait pas attendre, sa canne se plie, c’est piqué et ça se bat plutôt bien ! La récompense : une perche (un steak) de 47 cm !

Hormis pour moi, le bilan de la sortie est plutôt positif ! Un Total de 14 poissons et une belle victoire des Touristes sur un score final de : 9 – 5 !

La technique qui a marché : Leurres souples de 4 pouces, très peu plombé afin de faire planer un maximum le leurre à sa descente puis ramener très lentement au ras des herbiers.

Montataire

Cette fois, c’est en première catégorie que cela se passe. Je suis accompagné de Mika et c’est lui le guide car c’est la première fois que je rencontre cette jolie rivière.

À première vue, difficile de trouver des spots marqués car ce bras de la rivière est longiforme. Cependant en prenant un peu le temps analyser ce court d’eau, on y trouve quelques coins propices : zone de courant, amortis, trou et souches d’arbre …

On a démarré doucement : De son côté, Mika loupe quelques touches et fait une petite perchette solitaire.

Pour ma part, c’est calme mais les lancés s’enchaînent et je ne doute pas de tomber à mon tour sur un poisson.

Soudain alors que j’ai les yeux rivés sur la rivière, j’entends le Mika s’écrier ‘poisson’ ! Dans la foulée, il prononce le nom d’une espèce que je m’attendais pas à entendre ‘ici’ : SANDRE‘.

En effet, on y croit pas nos yeux, c’est bien d’un sandre qu’il s’agit. Mika a réussi l’improbable, toucher un sandre en première catégorie dans un peu plus d’1 mètre d’eau !

Après avoir rendu sa liberté à ce beau poisson, nous reprenons notre pêche plus motivé que jamais.

Un peu plus tard, je jette mon montage texan à proximité d’une souche. Mon Leurre, tombe lentement au fond, j’attends une petite seconde avant de relever mon leurre. Alors que je commence à peine à le ramener, je sent une grosse lourdeur dans ma canne et la vois se plier.

Ouhaouuu, j’ai un truc c’est lourd mais cela ne combat pas, cela ne fait que tirer et me prendre du fil ?!? Ma canne light 2-7g est en souffrance, mais finalement avec difficulté et l’aide de Mika, j’arrive à remonter la bête et une nouvelle fois nous sommes sous le choc : C’est une masta Brême qui a engamé mon Leurre. Elle est monstrueusement Fat, d’ailleurs la sortir de l’eau fût très très sport !

Le reste de l’après-midi sera quand à lui très calme, seul une dernière petite perche se laissera surprendre …

Montataire 2

Une nouvelle et courte session avec l’ami Mika sur la même 1e catégorie que dans le récit précédent.

Nous avons tout d’abord pêché, le même tronçon que la fois précédente mais malheureusement cela c’est soldé par aucun fish.

De ce fait, nous avons décidé de partir un peu plus haut, sur un tronçon de la rivière que seul Mika avait déjà fait lors d’un concours de street fishing.

Un changement d’endroit plutôt efficace, le premier spot est une zone à fort courant sous un pont. Dès son premier lancé, dans une zone de calme à la limite du bouillon, Mika annonce fish et drop une grosse zébré sur la rive. Cette belle perche fait dans les 45, le Mika est à nouveau dans la place.

Pour ma part, je ne suis pas dans un bon jour, la fatigue de la semaine de boulot et les 2-3 leurres ne tarde pas à m’agacer, je suis limite à vouloir plier ma canne.

Finalement, je décide de continuer et repère un souche qui casse un peu le courant. Je lance un peu avant et laisse mon Leurre dériver doucement vers cet endroit. Le résultat ne se fait pas attendre, ma canne se plie et je ramène une petite perche de 20 bien dodu pour sa petite taille.

Plus tard, sur le retour, c’est à nouveau Mika qui trouve un poisson. Cette fois, il s’agit d’un petit brocheton qui était poste en bordure.

Et voilà, on a fait le tour de nos quelques aventures durant la fermeture du carnassier !

À++ pour de nouvelles aventures au bord de l’eau.

 

Laisser un commentaire